CHARGEMENT

Tapez pour rechercher

Informations générales

Les urgences en France : bilan

Partager

Le 13 janvier dernier, à l’hôpital Saint-Antoine, un patient s’en prend physiquement à deux infirmiers et une aide-soignante au sein du service des urgences, une grève se met donc en place le 18 mars suivant. Ce mouvement s’est ensuite étendu à plusieurs services : aujourd’hui, près de 200 services d’urgences en France sont en grève. Que réclament les grévistes ? Dans cet article nous faisons un état des lieux de la situation.

Les urgences, comment les définir ?

Les services d’urgences ont pour missions  l’accueil et la prise en charge des personnes atteintes d’un traumatisme ou d’une maladie aigüe, susceptibles de porter atteinte à leur vie ou à leur santé.

L’urgence médicale quant à elle peut se définir comme suit: « C’est la perception de toute situation empirant rapidement, ou susceptible de le faire, sans intervention médicale ou même avec ».

En France, les services d’urgences se trouvent au sein de différentes structures constituant un réseau :

  • Les structures d’urgences pré-hospitalières : le service d’aide médicale urgente (SAMU), les structures mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR),
  • Les structures d’urgences hospitalières (les services d’urgences de l’hôpital),
  • Les structures d’urgences sociales : tel le SAMU social.[

 La France compte environ 650 services d’urgences, dont 520 publics.

Comment s’organise la prise en charge des patients aux urgences ?

Les patients arrivent aux urgences sans rendez-vous. Ils sont pris en charge par le personnel infirmier, qui a plusieurs missions :

  • Il prodigue les premiers soins : mise en place d’une attelle, d’un pansement… ;
  • Il vérifie les constantes vitales, c’est-à-dire le pouls (fréquence cardiaque) et la tension artérielle ;
  • Il peut vérifier la température, la fréquence respiratoire, l’état de conscience s’il paraît altéré, la saturation en oxygène ou encore le niveau de douleur en cas de souffrance ;
  • Il pose les questions essentielles au patient pour sa prise en charge : antécédents médicaux et chirurgicaux, couverture vaccinale, existence d’allergies ou d’un traitement médicamenteux en cours.
  • Enfin, il classe les patients en plusieurs catégories selon le degré de priorité. L’objectif étant de prendre en charge les soins et les gestes véritablement urgents en premier.

Le patient est ensuite conduit directement dans une salle de soins pour sa prise en charge ou vers la salle d’attente. Il est inscrit dans un cahier puis une étiquette à son nom lui est donnée. Pour les urgences vitales, les formalités sont bien sûr simplifiées.

En quoi consiste la crise actuelle des urgences ?

Plusieurs agressions du personnel des urgences d’hôpitaux de l’est parisien ont eu lieu récemment. C’est l’élément déclencheur de la crise actuelle. Ce mouvement met également en lumière le peu de moyens des services d’urgences aujourd’hui, par rapport au nombre grandissant de patients. Le nombre de patients pris en charge aux urgences est ainsi passé de 10 millions en 1996 à 21 millions en 2016. Les soignants sont débordés, les patients s’impatientent, et des violences peuvent éclater.

« On demande plus d’effectifs, 10 000 équivalents temps plein exactement, zéro hospitalisation sur des brancards, aucune fermeture de ligne de Samu ainsi qu’une prime de 300 euros mensuels nets en reconnaissance de la pénibilité de leur travail », précise Candice Lafarge du collectif Inter-Urgences.


Quelles sont les solutions proposées par l’Etat ?

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn a annoncé 5 mesures à court terme :

  • une accélération de la rénovation des bâtiments vétustes des urgences ;
  • des crédits exceptionnels pour les services qui font face à une forte hausse de leur activité ;
  • la généralisation d’une prime déjà existante ;
  • et la création d’une prime de coopération pour les paramédicaux qui se verraient déléguer certaines tâches des médecins.

Ces mesures s’ajoutent à celles à plus long terme comprises dans la loi Santé. L’objectif étant de contribuer à une meilleure organisation de la médecine de ville pour désengorger les urgences. Voir notre article sur la santé numérique de demain ICI 

Après un passage aux urgences, les soins de ville peuvent s’organiser facilement grâce à Medicalib qui trouve rapidement infirmiers, kinés et sages-femmes à domicile, pour prendre RDV c’est par ici : https://www.medicalib.fr/


SOURCES :

https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/un-plan-en-douze-mesures-pour-les-services-d-urgences

https://www.europe1.fr/politique/buzyn-sur-les-urgences-que-les-personnels-ne-passent-pas-leur-temps-a-chercher-des-lits-3920075

https://www.liberation.fr/france/2019/09/16/aux-petits-soins-251-services-d-urgences-16-de-parisiens-et-parisiennes-214-euros_1751727

https://www.latribune.fr/economie/france/burn-out-aux-urgences-un-reportage-en-immersion-a-l-hopital-828081.html

https://www.liberation.fr/france/2019/09/16/aux-petits-soins-251-services-d-urgences-16-de-parisiens-et-parisiennes-214-euros_1751727

https://fr.statista.com/themes/3462/les-urgences-medicales-en-france/

https://www.hopital.fr/Droits-demarches/Vos-demarches/Les-urgences/Ce-que-vous-devez-savoir-sur-les-services-d-urgence

https://fr.wikipedia.org/wiki/Urgences

https://www.ouest-france.fr/sante/hopital/point-de-vue-urgences-tous-responsables-6485726

http://www.leparisien.fr/societe/greve-des-urgences-comprendre-la-crise-en-cinq-minutes-11-06-2019-8090730.php

Article suivant

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *